Savoir si je suis enceinte : je vous explique tout!

femme qui touche son ventre pour savoir si elle est enceinte

Lorsque l’on tombe enceinte, dès les premiers jours, une multitude de changements apparaissent. Ces changements peuvent être tout aussi bien physiques ou physiologiques que psychologiques. Certains sont directement observables, d’autres se font plus discrets, en se manifestant à travers d’autres sens.
Nous allons voir ensemble la nature de ces changements, pourquoi se produisent ils, quels sont ces changements, quelles sont les réactions qu’ils provoquent et comment les observer.

Les principaux symptômes de la grossesse : des signes qui ne trompent pas

Les symptômes listés ci-dessus sont de potentiels révélateurs d’une grossesse. Néanmoins, ils ne permettent pas d’assurer son existence à 100%, ainsi, une prise de sang ou une échographie offrent une confirmation définitive.

Des règles qui changent

Généralement, le symptôme le plus indicatif d’une grossesse est la mise en pause des menstruations (retard de règle). S’il y a eu fécondation de l’ovule, le corps jaune (follicule ovarien après ovulation) qui normalement dégénère pour provoquer une chute de progestérone, va rester en place et continuer de sécréter cette hormone en grandes quantités. Ainsi, la muqueuse utérine n’est pas évacuée (ce qui provoque normalement le saignement lors des règles) pour recevoir l’œuf. On appelle ce phénomène l’aménorrhée.

Pour celles qui possèdent des cycles réguliers présentant très peu de changements d’un mois à l’autre, on parle de retard lorsque l’on dépasse 3 à 5 jours la date hypothétique prévue. Il est plus compliqué de qualifier ce retard lorsqu’on possède des cycles irréguliers. On peut quand même considérer qu’après 1 semaine, nous sommes en retard de règle

Cependant, un retard de règle peut être dû à une toute autre raison qu’une grossesse. En effet, les zones du cerveau qui contrôlent la sécrétion des hormones décisives du cycle ovarien (LH et FSH) comme l’hypophyse ou l’hypothalamus, peuvent se laisser perturber par plusieurs facteurs :

  • Un stress intense qui dure sur une grande période, un choc émotionnel
  • Un mode de vie qui évolue (déménagement, voyage, climat, etc.)
  • Un trouble du comportement alimentaire
  • Certains médicaments

Il est normal d’avoir des cycles irréguliers également lorsque l’on arrête la pilule, car les ovaires auront été au repos un certain temps.

Si jamais vous avez vos règles malgré un test de grossesse positif et de nombreux signes de grossesse, il est recommandé de consulter votre médecin ou votre gynécologue afin de déterminer si c’est un simple saignement dû à la nidation par exemple ou s’il révèle une complication de grossesse

L’apparition de nausées

C’est un phénomène bien connu : tomber enceinte va de paire avec l’apparition de nausées. C’est à cause de l’augmentation du taux d’hormone de grossesse (hCG) après la nidation. La perception des odeurs en devient différente.
Ce taux est au plus haut à 6 semaines de grossesse et représente un pic dans les nausées subies, mais elles commencent dès la nidation.
C’est un signe fiable, mais gardez à l’esprit que l’on peut être enceinte sans avoir de nausées.

Une poitrine qui change

On sait qu’une femme enceinte voit ses seins prendre du volume. Mais ce n’est pas la vue de ce phénomène qui permet de témoigner de cette augmentation.
Dans un premier temps, c’est la sensation de gonflement, accompagné d’un tiraillement plus ou moins douloureux, qui se manifeste. Cela arrive juste après la fécondation, où les changements hormonaux entraînent le grossissement des glandes mammaires.

Pas seulement la taille, la couleur change également. L’hormone de grossesse (hCG) opère une transformation de la vulve et de l’aréole, rendant les mamelons à l’origine rose, marron foncé.

Un corps qui se fatigue

Lors des premières semaines d’aménorrhée, le corps produit de la progestérone en très haute quantité, ce qui entraîne l’apparition de sensations de fatigue régulière. En cas d’anémie de grossesse (lorsque le sang ne contient pas assez d’hémoglobines) causée par une carence en fer, certaines femmes subissent des vertiges.  
Également en début de grossesse, le ventre étant au cœur du spectacle, il est probable d’observer des changements au niveau des selles.

Des allers-retours aux toilettes plus fréquents

Si votre envie d’uriner a fortement augmenté depuis peu, il est possible que ça soit dû à une grossesse. En effet, l’hormone de grossesse (hCG) grandement présente dans le sang après fécondation, rend la vessie plus sensible.
Également, le taux de progestérone dans le sang étant fortement augmenté, la quantité globale de fluide que votre corps contient se voit elle aussi augmentée. Ainsi, les reins doivent travailler + donc produire + d’urine.

Test de grossesse

Comment fonctionne un test de grossesse?

Le résultat de la fécondation, l’œuf, produit une hormone singulière, la bêta-hCG. Également appelé hormone gonadotrophine chorionique, cette hormone est produite à partir du 8ème jour après fécondation.
Les tests urinaires de grossesse vendus en grande surface ou en pharmacie ont pour rôle de détecter la présence de cette hormone dans l’urine. Cependant, elle peut être en quantité trop faible pour être détectée. Il faut attendre le bon moment pour faire un test de grossesse.

Quand faire un test de grossesse?

Le faire trop tôt peut induire en erreur. D’après les spécialistes, il faut attendre au moins 15 jours après le rapport non protégé. En se basant sur les règles, il est également recommandé d’attendre le jour où les règles sont censées arriver, et même attendre jusqu’au 5ème jour de retard pour faire le test.
Attention au faux négatif ! Un test réalisé trop tôt peut vous indiquer que vous n’êtes pas enceinte alors que vous l’êtes.

Une fois le bon jour déterminé, il est conseillé de réaliser le test le matin, moment de la journée où les urines sont le plus concentrés, ainsi il y’a bien + de chances de détecter la présence d’hCG.
Si jamais celui-ci est positif, vous réaliserez une prise de sang prescrite par votre médecin qui permettra de déterminer à quel stade de votre grossesse vous êtes.

Les hormones : quelques précisions

  • hCG : hormone de grossesse, détectable par un test de grossesse. Permet au corps jaune de ne pas dégénérer dans l’ovaire. Entraîne la production d’œstrogène et de progestérone.
  • Œstrogène et progestérone : permet la fixation de l’embryon, et aux tissus de l’utérus de s’adapter au fœ
  • tus.
  • FSH et LH : régule le cycle ovarien.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

63 − 60 =