La suprématie d’Amazon dans le e-commerce en France

Amazon France

À l’heure du « tout numérique », le e-commerce est roi. Le marché français n’échappe pas à cette tendance. Il faudra cependant encore plusieurs années, de nombreux partenariats et des investissements massifs dans les technologies innovantes aux e-commerçants français pour espérer s’imposer.

Pour l’heure, tout porte à croire que le marché soit dominé par les Américains, avec Amazon en tête. L’hégémonie de la firme américaine a été révélée en chiffres par une récente étude réalisée par Kantar Worldpanel.

Une fulgurante évolution en 2017

On connait la discrétion légendaire de Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon quant aux chiffres sur l’activité de la firme dans les pays où elle a ses activités. C’est d’ailleurs pour cette raison que cette étude vient à point, pour offrir un aperçu des ventes en France.

Ces révélations, c’est lors de son Consumer Day que le cabinet Kantar Worldpanel les a faites. Il estime en effet qu’Amazon a engrangé pas moins de 5,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires en France, rien que pour le compte de l’année 2017 sur les 30 milliards d’euros que représente le marché français.

Cela représente une croissance de 22% du chiffre d’affaires par rapport à l’année 2016 et 11% de plus sur sa part de marché du e-commerce français, portant cette dernière à 18,9%. Ces tendances sont à l’image de la croissance générale de l’activité d’Amazon en 2017 qui est estimée à 44%.

Cette évolution fulgurante, la firme américaine la doit notamment à l’accroissement du nombre de clients. Rien qu’en France, ils étaient 19 millions de clients à recourir aux services de livraison d’Amazon en 2017. En gros, c’est 1 million de plus que l’année précédente.

Le e-commerce alimentaire, le prochain terrain de chasse d’Amazon

Jusque-là, Amazon semble avoir la main mise sur tous les secteurs du e-commerce :

  • Culture
  • Technologie
  • Mode
  • Luxe

Ses ventes dans la mode représentent près de 10 millions d’euros pour la même année 2017. Si aucun secteur n’est actuellement épargné par la vague de croissance, il y en a encore un qui lui résiste : la distribution alimentaire.

En la matière, les géants français de la grande distribution sont encore, pour la plupart, à leurs balbutiements, cherchant encore à optimiser leur modèles économiques en rapport avec les exigences du marché. De nombreux experts, comme ulrichvallee.com, se sont spécialisés dans l’accompagnement des entreprises dans ce domaine.

Actuellement, seul E.Leclerc semble se démarquer du lot avec son offre Drive. Celle-ci domine en effet le marché des produits de grande consommation frais libre-service au grand dam du géant américain.

Pour l’heure, l’activité de Leclerc est sept fois plus importante que celle d’Amazon mais la firme américaine a bien l’intention de rattraper son retard sur ce segment grâce à une série de mesures, dont le récent accord avec Monoprix annonce les prémices. D’après certaines rumeurs, Amazon envisagerait aussi d’attaquer le marché des réservations de vols d’avion au meilleur prix.

You might also like