Le « couch surfing » : l’art de voyager autrement

Une femme qui fait du couch surfing et son hote

Découvrir de nouveaux endroits à moindre frais en se formant autour de valeurs communes, sans pour autant séjourner dans un hôtel ni engager un guide touristique, voilà le nouveau concept de voyage qui attire de plus en plus de Français aujourd’hui. Appelé « couch surfing« , cet art du voyage se fonde sur le principe d’hospitalité et aussi d’échange. En quoi consiste le « couch surfing » et comment adhérer à ses sites ? Tour d’horizon sur ce nouveau système d’hébergement des touristes.

Le principe du couch surfing

Traduit littéralement en français par « surfing sur le canapé » et baptisé « réseaux d’hôtes » ou « échange d’hospitalité« , le couch surfing est une façon de voyager innovante très en vogue dans les pays anglo-saxons. Elle s’est vite répandue en Europe et compte actuellement des milliers de membres.

Ces « réseaux d’hôtes » sont assimilés indirectement par une association nommée Servas, fondée en 1948 Bob Luitweiler, un objecteur de conscience américain. A l’époque, les adhérents de l’association, désirant être « bâtisseurs de la paix », avaient à leur disposition des listes de sympathisants de par le monde qui sont prêts à les accueillir et les abriter.
Ainsi, l’art du voyage « couch surfing » se base sur cette principe de réciprocité et d’hospitalité.

Il existe des sites spécialisés dans le couch surfing qui permettent de mettre en contact des passionnés de voyage à budget limité, prêts à faire des rencontres et à se plier aux rythme des autres, avec des personnes qui se veulent accueillir des voyageurs venus de tout horizon. Et grâce à ces sites, il est facile pour ces internautes qui partagent la même passion de faire des découvertes (autres cultures, meilleures tendances déco, goûter le burger préféré d’Obama chez Five Guys, etc.) et assister à de grands événements comme l’Escale à Calais.

Pour que tout cela soit possible, les « couch surfer » doivent être adhérents à ces réseaux d’hôtes.

Comment adhérer aux sites de « surfing sur le canapé » ?

En général, la condition pour devenir membre d’un site de « surfing sur le canapé » est d’être recommandé par un autre membre, voire effectuer un paiement par Carte Blue pour prouver votre identité.
Il vous suffit ensuite de sélectionner la ville ou le pays où vous souhaiter visiter. Et en fonction des affinités, vous pouvez contacter le propriétaire du canapé. Outre, vous êtes invité à remplir votre fiche sur le site, en vous présentant et en indiquant vos disponibilités ainsi que le nombre de jours que vous pouvez accorder pour héberger à votre tour un voyageur.

Au retour de votre voyage, vous pouvez partager vos expériences sur les sites spécialisés dans le couch surfing, comme :

  • Proposer de bonnes adresses,
  • Partager les bons moments que vous avez passés avec ceux qui vous ont logé,
  • Signaler des logements à la propreté douteuses…

De leur côté, les hébergeurs laissent également un commentaire sur les voyageurs qu’ils ont abrités. Tout cela étant mis en place pour éviter les mauvaises rencontres, mais aussi pour sécuriser un peu plus le système. Et en cas de retours vraiment négatifs, un hôte peut être banni su site.

You might also like